Le pétrole, c’est quoi ?

Le mot pétrole vient du latin, plus exactement des mots petra, la pierre, et oleum l’huile, et signifie littéralement « huile de pierre ».

Le pétrole a commencé à être utilisé à partir des années 1850. Initialement il était capté à partir de la substance présente en surface. Mais à partir de 1901, son exploitation a connu un changement important avec l’introduction de techniques de forage qui ont permis de l’extraire du sous-sol.

Au début du XXe siècle, sa production et son utilisation ont connu un essor fulgurant. Plus facile à transporter que le charbon, il l’a rapidement remplacé comme source d’énergie primaire. Cette progression s’est poursuivie jusqu’à nos jours où le pétrole représente la source d’énergie la plus utilisée dans le monde.

Le pétrole est omniprésent dans nos vies. On retrouve ses dérivés dans le secteur du transport, notamment dans les carburants utilisés pour les autos, les camions, les autobus, les avions, les bateaux, les machines agricoles, la machinerie lourde utilisée dans les mines, le transport en vrac de marchandises par voie terrestre, maritime ou aérienne, etc. Il est également utilisé dans la production de l’électricité et de carburant pour le chauffage, la fabrication de nos routes et la composition des plastiques.

L’industrie cosmétique utilise aussi des dérivés du pétrole pour produire des gels douche, des shampoings et après-shampoings, des produits de maquillage, des crèmes ou encore des produits solaires. Regardez bien les étiquettes, il vous suffit de repérer les noms suivants pour savoir s’il y a des ingrédients issus de la pétrochimie : paraffinum liquidum, petrolatum, cera microcristallina, mineral oil…

Oil Reserves

Quelle est la composition du pétrole brut ?

Le pétrole brut se compose à 85 % de carbone et à 10 % d’hydrogène, dont les atomes se combinent et forment des molécules d’hydrocarbures. Les 5 % restants sont des impuretés, des sédiments, de l’eau, des sels, du soufre et de l’azote.

Le pétrole brut contient quatre types d’hydrocarbures, classés selon la proportion d’atomes de carbone et hydrogène et la qualité des produits finaux :

  • les paraffines,
  • les iso paraffines,
  • les naphtènes,
  • et les aromatiques.

A l’état naturel, le pétrole brut est inutilisable. Il faut donc le « raffiner » pour en éliminer les impuretés et obtenir des composés directement utilisables.

 

Comment raffine-t-on le pétrole brut ?

Le pétrole brut doit passer par trois étapes avant de pouvoir être utilisé : la distillation, le raffinage proprement dit et l’amélioration.

Tout d’abord, la distillation consiste à séparer les unes des autres les fractions d’hydrocarbures contenues dans le pétrole brut. La distillation fonctionne à une température d’environ 360 °C et à une pression d’environ 2 bars. Elle permet de séparer le pétrole brut en différentes coupes qui constitueront les bases des produits finaux.

Selon la température d’ébullition et la quantité d’atomes de carbone, on trouve donc de haut en bas dans la colonne de distillation :

  • des gaz comme le méthane,
  • le naphta, un liquide qui sera utilisé pour la fabrication des plastiques,
  • L’essence,
  • le kérosène,
  • et le diesel.

Après la distillation, le pétrole est raffiné pour subir une transformation puis une amélioration.

Au cours de la troisième étape, celle de l’amélioration, de nouveaux mélanges sont réalisés pour fabriquer des produits finis, comme les carburants, les lubrifiants, le bitume, les solvants organiques et tous les produits de la pétrochimie, qui entrent notamment dans la production des matières plastiques, ainsi que des textiles et autres matériaux synthétiques.

 

En quoi le pétrole est-il un problème ?

Le pétrole présente deux inconvénients majeurs.

D’abord, il est polluant. Son exploitation et son transport sont sources de pollutions telles que les marées noires, les boues de forage ou encore le bruit. En se consumant, le pétrole et ses dérivés provoquent une pollution atmosphérique et émettent des gaz à effet de serre qui contribuent au réchauffement climatique et à la dégradation des écosystèmes.

Dans la cosmétique, les ingrédients issus de la pétrochimie peuvent provoquer des cancers hormonaux et des allergies. Et le plastique issu du pétrole est  dangereux pour la santédangereux pour la faune et dangereux pour l’environnement 

Ensuite, le pétrole est une ressource non renouvelable qui se raréfie. Son exploitation nécessite des moyens toujours plus complexes et coûteux, y compris en termes d’impacts pour l’environnement.

Il existe des alternatives pratiques et sûres au plastique, comme le caoutchouc  la bagasse et bien d’autres, qui nous permettent de réduire sensiblement notre impact sur la nature, en particulier pour les usages du quotidien, à la maison et au travail.

 

Sources

 

Raffinage du pétrole

https://www.futura-sciences.com/sciences/questions-reponses/energie-raffinage-petrole-3-grandes-etapes-6212/

https://www.connaissancedesenergies.org/fiche-pedagogique/raffinage-petrolier

 

Les impacts du pétrole :

http://tpehmzpetrole20142015.over-blog.com/2014/12/les-impacts-environnementaux-du-petrole.html

https://www.heritage.nf.ca/articles/en-francais/economy/petrole-et-environment.php

 

Avantages et inconvénients du pétrole :

http://www.evb.lacsq.org/fileadmin/user_upload/microsites/eav-evb_internet/documents/trousses-et-activites/a-lheure-des-choix-energetiques/feuillet-petrole.pdf

Stop Plastique c’est…

la recherche minutieuse de produits sains et durables, fabriqués localement et réunis dans une boutique en ligne pour vous aider à réduire votre consommation de plastique au quotidien.

Aller à la boutique

Mais c’est aussi

une plateforme d’informations sur le plastique et ses alternatives développée en collaboration avec nos partenaires et associations engagées pour une société respectueuse de l’humain et de la nature.

En savoir plus
Tenez-vous informés de nos dernières actualités en vous inscrivant à notre info-lettre  ici :